Innover : Par Où Commencer Quand On Est Une TPE / PME?

Retrouvez ci-dessous  l’article publié sur Forbes le 18 juillet 2018

Bpifrance soulevait fin 2016 un des handicaps majeurs du dirigeant d’entreprise : la solitude. En effet, le dirigeant, seul dans son rôle décisionnel et managérial, est souvent pris dans les opérations et urgences quotidiennes dans son entreprise. Parfois, il se dit qu’il aimerait passer à la vitesse supérieure et développer davantage son activité. Mais, faute de ressources ou sans savoir par où commencer, l’idée qui tente de faire son chemin est vite écartée par la prochaine urgence à gérer. Cette solitude est donc potentiellement un handicap non seulement pour le dirigeant, mais elle pénalise aussi le développement de l’entreprise. Il est alors d’autant plus difficile d’innover.

Les entreprises sont moins dans l’anticipation, mais plus dans la réaction à leur environnement (marché, client, concurrent) quand il s’agit d’innover. L’innovation n’est donc pas réellement une stratégie choisie et assumée, mais un mode de survie mal maîtrisé.

Ainsi, à force d’évoluer dans l’urgence d’une situation, il est difficile d’anticiper un développement plus harmonieux et réfléchi, et de savoir par où commencer, tout simplement. Une étape après l’autre, il est possible de mettre en place un plan d’action pour pérenniser l’activité et amorcer une croissance saine.

Dans cet article, nous clarifions les pistes d’évolution d’une petite ou moyenne entreprise, indépendamment des spécificités de son activité. Toutes les phases qui suivent offrent un potentiel d’innovation réel, qu’il est bon de garder en tête afin de passer à l’action, pour de bon.

  • Optimisation

La première quête du dirigeant devrait se porter sur l’augmentation de la marge d’exploitation.
Pour ce faire, le premier réflexe est de chercher à optimiser les processus de son entreprise, pour perdre le moins de temps et de moyens possible sur les tâches qui n’apportent pas de valeur ajoutée importante à l’entreprise. Cela peut passer par la mise en place de procédures rodées, par la digitalisation de certains processus, etc. Et parfois, il est impressionnant de constater que la maîtrise d’un tableur Excel peut suffire !
Sur cette phase, le dirigeant doit pour voir s’appuyer sur des collaborateurs engagés sur cette mission d’optimisation.

  • Sécurisation et fidélisation

Ensuite, il s’agit de sécuriser autant que possible les flux de revenus.
Il existe différents moyens d’étudier cette question, qui peut être complexe selon la typologie des clients et des produits ou services. A ce niveau, il existe bien souvent une réelle marge d’innovation. Il peut s’agir par exemple, de repenser le modèle d’affaire (comment l’entreprise se rémunère), le processus de vente et de contractualisation avec les clients, ou bien encore de chercher à fidéliser davantage les clients (et donc les satisfaire aussi)…

L’idée ici est bien d’apporter plus de sérénité dans l’activité économique. Cette sérénité accrue permet de libérer l’énergie des forces vives de l’entreprise sur des projets de développement nouveaux.
Bien entendu cette sérénité passe aussi par la fidélisation des salariés, la délégation de certaines tâches du dirigeant. La sphère managériale a toute son importance.

  • Maximisation

Sur les flux de revenus existants (et optimisés), il s’agit alors de chercher à augmenter leur volume.
Plusieurs possibilités s’offrent également à l’équipe de direction.
La société peut miser sur une expansion géographique en internationalisant ses produits et services. Elle peut aussi chercher à enrichir ses lignes de produits et services avec des offres complémentaires, personnalisées, en proposant des gammes différentes, etc.
Là encore, ce sont les spécificités de l’activité et l’ambition des dirigeants qui définiront les priorités.
Ici aussi, il existe une marge d’innovation intéressante.
Les partenariats sont également à ce niveau un excellent moyen d’avancer plus rapidement.

  • Diversification, innovation

Une fois les curseurs poussés au maximum, d’autres voies de développement peuvent permettre de stimuler l’expansion de l’entreprise.
Une voie intéressante est la diversification des activités existantes. Cela peut concerner différents aspects : acquérir une nouvelle clientèle, se développer sur un nouveau marché, développer de nouveaux produits et services, etc.
Le potentiel d’innovation est très important sur cette phase. Celle-ci doit être pilotée efficacement, méthodiquement, sans se disperser.

Il est souvent opportun alors pour l’équipe dirigeante de ne pas rester seule face à ces enjeux. Il est essentiel de bien s’entourer, de constituer une équipe projet adaptée et de recourir à des compétences extérieures qui apporteront un regard nouveau sur l’entreprise, son activité, son marché, etc. Ces compétences extérieures peuvent provenir de partenaires, d’associations professionnelles, de pôles de compétitivité, de consultants… Par exemple, la société peut s’appuyer sur un responsable développement & innovation à temps partagé pour avancer sereinement, au rythme qui lui convient le mieux.